18012012 Baromètre Ifop - Fiducial de l'élection présidentielle 2012 - Vague 1

Etudes et Sondages

En partenariat
avec :
FIDUCIAL
Télécharger les résultats de l’étude ( )

Au second tour, François Hollande obtiendrait 57% contre 43% en faveur de Nicolas Sarkozy.

Réalisée à 100 jours du premier tour de l’élection présidentielle, la première enquête Ifop-Fiducial pour Paris-Match / Europe 1 / Public Sénat révèle quatre enseignements sur le rapport de force électoral :

1. Bipolarisation ou « jeu à trois » ? Avec 28% des intentions de vote, François Hollande devance Nicolas Sarkozy de 4 points (24%). Marine Le Pen obtient 20% des intentions de vote et reste solidement installée comme outsider possible pour la qualification au second tour. A cet égard, on observe un resserrement de l’écart entre les 3 premiers candidats (8 points séparent en effet François Hollande de la candidate du Front National) qui rend aujourd’hui l’ordre d’arrivée à l’issue du premier tour assez incertain, et ce d’autant plus que 44% des électeurs interrogés déclarent pouvoir changer d’avis. Pour autant, François Hollande apparaît toujours en situation de force et a à ce jour enrayé le recul de ses intentions de vote occasionné par l’éloignement temporel de l’effet « Primaire socialiste».

2. Nicolas Sarkozy, challenger sous la menace de Marine Le Pen. A 100 jours du premier tour, la situation électorale de Nicolas Sarkozy demeure compliquée. Avec 24% des intentions de vote, celui-ci reste à la fois encore éloigné de son étiage du premier tour de la dernière élection présidentielle (31.1%) et de nouveau proche du score actuel de Marine Le Pen. Nicolas Sarkozy parvient certes à mobiliser de manière satisfaisante les segments traditionnels de la droite (34% chez les personnes âgées de plus de 65 ans, 28% chez les artisans commerçants). En revanche, il est distancé par François Hollande et Marine Le Pen dans les catégories de « la France du travail », inquiète quant aux conséquences économiques et sociales de la crise.

3. François Bayrou à l’affut. Derrière ce trio de tête Hollande-Sarkozy-Le Pen, seul François Bayrou parvient à obtenir des intentions de vote à deux chiffres. Avec 12,5%, le Président du Modem confirme son entrée en campagne de décembre réussie et retrouve peu ou prou ses scores d’intentions de vote mesurés par l’Ifop en 2007, mais reste aujourd'hui à un niveau insuffisant pour se mêler à la bataille du second tour.

4. François Hollande vainqueur au second tour. L'intention de vote du second tour accentue le rapport de force issu du premier tour : François Hollande obtiendrait 57% contre 43% en faveur de Nicolas Sarkozy. Nicolas Sarkozy pâtit à la fois de faibles réserves de voix et de reports insuffisants des électorats François Bayrou et Marine Le Pen.

Echantillon de 1550 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1976 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 11 au 13 janvier 2012.

Nous contacter

  • Philippot Damien 
    Directeur de Clientèle au Département Opinion et Stratégies d'entreprise

    Email : damien.philippot@ifop.com
    tél : (33) 01 45 84 14 44
    Fax : (33) 01 45 84 93 38

  • Frédéric Dabi 
    Directeur Général Adjoint

    Email : frederic.dabi@ifop.com
    tél : (33) 01 45 84 14 44
    Fax : (33) 01 45 84 93 38