13032012 Le baromètre de l’élection présidentielle 2012 - Vague 5

Etudes et Sondages

En partenariat
avec :
FIDUCIAL
Télécharger les résultats de l’étude (pdf ,1339197ko )

Pour la première fois depuis le lancement du Baromètre Ifop-Fiducial de l’élection présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy arrive en tête des intentions de vote au premier tour, mais François le devance toujours nettement au second tour.

Le baromètre d’intentions de vote Ifop Fiducial pour Paris Match, Europe 1 et Public Sénat révèle les enseignements suivants :

Au premier tour, François Hollande subit un tassement des intentions de vote en sa faveur (27%, -1,5 points par rapport à la dernière mesure il y a deux semaines). Dans le même temps, Nicolas Sarkozy enregistre une progression (28,5%, +1,5 point) qui lui permet d’atteindre le meilleur niveau mesuré dans cette enquête depuis son lancement en janvier. Le président sortant arrive ainsi pour la première fois en tête des intentions de vote de premier tour. Ce croisement des courbes permet désormais à Nicolas Sarkozy de disposer d’une légère avance sur son concurrent socialiste.
L’évolution à la baisse de François Hollande s’explique essentiellement par la montée de Jean-Luc Mélenchon : le candidat du Front de gauche capte désormais 14% des électeurs ayant choisi Ségolène Royal au premier tour de 2007. Quant à la hausse de Nicolas Sarkozy, elle est concomitante au reflux de la candidate frontiste (Marine Le Pen obtient 16%, -1 point, soit son plus bas niveau depuis le lancement du baromètre). Dans ce contexte, François Bayrou est relativement stable (13%, +0,5 point).
Eva Joly plafonne à 2,5% (-0,5 point) et les autres candidats obtiennent un score inférieur ou égal à 1%.
64% des interviewés se disent sûrs de leur intention de vote au premier tour.
Au second tour, la dynamique favorable à Nicolas Sarkozy lui permet de rattraper une partie de son retard sur le candidat socialiste. Avec 45,5% (+2 points), il reste cependant toujours très loin de François Hollande (54,5%, -2 points). Ce léger rééquilibrage, conséquence d’un score de premier tour plus élevé pour le candidat de l’UMP, s’explique aussi par de meilleurs reports des électeurs de Marine Le Pen.

Echantillon de 1638 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1692 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) et par téléphone du 11/03 18h au 12/03/12.

Nous contacter

  • Philippot Damien 
    Directeur de Clientèle au Département Opinion et Stratégies d'entreprise

    Email : damien.philippot@ifop.com
    tél : (33) 01 45 84 14 44
    Fax : (33) 01 45 84 93 38

  • Frédéric Dabi 
    Directeur Général Adjoint

    Email : frederic.dabi@ifop.com
    tél : (33) 01 45 84 14 44
    Fax : (33) 01 45 84 93 38