Les bienfaits et les contres indications du football

Incontestablement, le football est le sport le plus pratiqué au monde. Comme tous les sports, il a des bienfaits sur la santé de celui qui le pratique. Mais mal mis à contribution, il peut aussi engendrer des dégâts importants. C’est pour cette raison qu’il est parfois conseillé non seulement de prendre quelques dispositions avant de s’y mettre, mais aussi de savoir quand s’arrêter.

Les bienfaits du football sur la santé

Il n’y a pas véritablement d’âge pour commencer à jouer au football. Les bienfaits qui résultent d’une pratique régulière de cette activité sportive concernent en l’occurrence la vitesse et l’adresse du pratiquant. Mais bien au-delà de tout ceci, le footballeur, amateur ou professionnel, verra son centre de gravité s’améliorer en même temps que sa masse musculaire.

Ainsi, son volume de muscle peut facilement se décupler, notamment au niveau des jambes. Il s’en suit alors un affermissement de la résistance physique générale du sportif ainsi qu’une amélioration de son équilibre. Il en est de même des fonctions respiratoires dans leur globalité (rythme cardiaque en raison de la succession des accélérations pendant les parties de football), et de l’endurance cardiovasculaire qui s’améliore aussi.

Les contres indications

Même s’il n’y a pas de conditions physiques prédéterminées pour jouer au football, il y a le fait que certaines personnes souffrants d’un léger handicap se mettraient encore plus en danger en pratiquant le football. Il s’agit notamment des personnes du troisième âge, mais aussi de ces personnes qui souffrent de pathologies cardiaques. Le football est un sport essoufflant, sa pratique pourrait leur causer du tort. Il en est de même pour ceux qui souffrent de monophtalmie. Il s’agit des personnes qui n’ont qu’un œil fonctionnel. Le risque encouru est la perte du second œil autour de la cinquantaine d’âge.

Les autres risques possibles

Jouir d’une bonne condition physique ne met pas pour autant à l’abri de réelles désagréments que pourrait subir le corps. Il y a entre autres le risque de blessures musculaires. Les autres parties du corps qui sont exposées pendant une pratique du football sont, les chevilles, le genou, le tibia, la tête aussi. Ces diverses parties peuvent être affectées différemment. Alors que des lésions peuvent apparaître au niveau du genou, la cheville peut se tordre. Du côté du tibia, il peut surgir une fracture. Un choc assez violent peut causer des lésions au niveau de la tête.

Les précautions à prendre

C’est pour éviter les désagréments cités ci-dessus qu’il existe des précautions que tout bon pratiquant se doit de prendre. Il doit par exemple observer une quinzaine de minutes d’échauffement pour préparer son corps à répondre à la demande de débauche d’énergie que vous souhaitez lui imposer. La séance d’échauffement peut contenir de la course, des étirements avant et après la séance de foot.

En dehors de l’échauffement, le joueur doit également pouvoir se protéger. Cela passe par l’acquisition d’équipement ad hoc. Il s’agit d’une paire de crampons pour protéger ses pieds et de protège-tibias pour éviter de se briser cette partie essentielle des membres inférieurs. Et toutes ces indications restent les mêmes qu’il soit question des hommes comme des femmes, le football étant pratiqué par les deux sexes.

Si vous êtes fan de football, visitez ce site pour en apprendre davantage sur Cristiano Ronaldo.