Qui est Hakim Benotmane ?

D’origine algérienne et fils d’un professeur de mathématiques, Hakim Benotmane est né en 1983 en France.

Entrepreneur dans l’âme, dès son adolescence, il voulait déjà marquer le secteur de la restauration rapide et de l’entrepreneuriat. Voici le récit d’un parcours atypique.

16 ans et déjà patron

A seulement 16 ans, alors qu’il n’avait pas encore décroché le baccalauréat, Hakim s’est associé à l’un de ses amis pour monter une société d’entretien et de nettoyage dans les bureaux de Tours.

Cela a duré environ deux années, largement suffisantes pour nourrir l’âme du jeune Hakim et aider à l’atteinte de son objectif principal : réussir.

Nabab Kebab : les débuts dans le fast-food

Afin de financer ses cours en commerce, il décide de monter un petit entreprise de vente de grill et broche de viande au niveau de l’une des nombreuses petites boutiques à kebab aux alentours de l’université du Vieux-Tours.

Voyant la demande exponentielle et l’offre pas suffisamment à la hauteur, il décide de créer une chaîne de restauration rapide, la première d’ailleurs dédiée exclusivement au kebab. C’est ainsi que Nabab Kébab est né.

Il est, cependant, à rappeler que les débuts de Hakim dans le secteur furent déterminants pour la suite de sa carrière.

En effet, alors qu’il n’avait que 19 ans, il procède à la reprise d’un commerce d’environ 50 000 euros, y investit 8 500 euros.

En une année, il réalise un chiffre d’affaires d’un demi-million d’euros. Dans la même verve, il lance deux autres restaurants à Tours. Ses chiffres d’affaires atteignent quelques années plus tard un million d’euros environ.

Extension à l’étranger

En 2006, il décide de créer des franchises son business. Ile-de-France, Montpellier et Marseille verront dès lors des ouvertures Nabab Kebab.

Après quatre années, il s’exporte à Mayotte, à Dubaï et vers La Réunion. Ses chiffres d’affaires en 2013 affichent une excellente santé : 82 millions d’euros pour près d’un millier de salariés.

Démêlés avec la justice

Hakim, c’est aussi l’histoire d’une cinquantaine de procédures judiciaires contre sa personne et ses entreprises.

Les motifs principaux des plaintes sont souvent le manque ou le défaut d’hygiène et la défaillance de la sécurité, etc. « Cela m’a pris beaucoup de temps de refaire l’image de la marque.

Nous avons dû faire des concessions énormes. C’est le problème de la franchise, il faut être très professionnel et très vigilant sur la question », a-t-il affirmé à cet effet dans une interview.

Modèle de succès

A 35 ans, il est à la tête d’un groupe de franchises de restaurants et d’une fortune de plusieurs millions d’euros.

Hakim reste ainsi un modèle de succès pour les jeunes entrepreneurs à travers le monde, particulièrement ceux qui sont dans l’univers du fast-food.

Il n’en demeure pas moins que l’homme d’affaires au sourire charmeur est toujours discret sur les médias et mène une vie sobre et très discrète.

Comme il aime le marteler, « Il ne faut jamais oublier d’où l’on vient. Les extravagances, ce ne sont pas dans mes origines ».