Les œufs contaminés, le scandale

Le scandale avait éclaté en 2017 et avait fait couler beaucoup d’encre. Des œufs contaminés au fipronil et dont la consommation serait potentiellement dangereuse pour l’homme.

La genèse du scandale

L’alerte est partie de la Belgique. C’est un exploitant qui, en juin 2017, a dénoncé l’usage de fipronil dans l’élevage de volailles, notamment de poules. À partir de ce moment, l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, l’organe sanitaire de la Belgique se saisit du dossier et mène une enquête. Les révélations sont accablantes.

Elles révèlent qu’une entreprise des Pays-Bas, répondant au nom de Chickfriend a vendu du fipronil à une entreprise de production d’œufs belge.

Le produit a été mis à contribution pour traiter les poules atteintes de poux rouges. Or, le fipronil est un produit interdit dans l’élevage animalier en raison des effets nocifs qu’il peut avoir sur la santé. Les résultats de cette investigation ont conduit au retrait du marché de centaines de millions d’œufs considérés comme contaminés.

Les pays concernés

Ce qui sembla dramatique dans ce scandale des œufs contaminés au fipronil, c’est que d’autres pays d’Europe, et même d’Asie, se sont vus pris dans la tourmente. On trouve sur cette liste, la Suisse, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suède, le Royaume-Uni, le Luxembourg, l’Autriche, la Roumanie et bien sûr la France.

En Asie, il y a Hong-Kong. Cette prolifération des œufs contaminés a eu lieu surtout en raison des échanges commerciaux entre les pays sur le marché ouvert de la zone Euro.

Il faut dire que dans le cas de la France, ce sont près 250 000 œufs contaminés qui ont été interceptés et retirés du marché.

Par contre, il importe de préciser que certains d’entre eux avaient déjà été achetés et consommés. Des œufs consommés, mais qui n’ont fort heureusement pas eu d’impact sur la santé des français.

Impact sur la santé et mesures prises

Selon l’OMS, le fipronil fait partie des produits classés comme modérément toxique pour l’homme. En effet, quand bien même il n’est pas virulent comme produit, il apparait cependant qu’une grande consommation de produits alimentaires ayant une teneur en fipronil peut avoir des effets dangereux sur les organes vitaux. Le fipronil peut donc porter atteinte aux reins, au foie ou à la thyroïde.

Pour contrer toute possibilité de risque de consommation de ces œufs contaminés, les mesures prises étaient radicales, et c’est le moins que l’on puisse dire.

Dans un premier temps, tous les lieux de vente d’œufs ont remis leurs stocks d’œufs en provenance de la Belgique.

En outre, tous les fournisseurs d’œufs ont vu leur fonctionnement momentanément interrompu, le temps que la crise soit jugulée. Il n’y a donc pas eu de nouveaux stocks d’œufs sur le marché pendant un moment.

Aussi, convient-il d’ajouter que tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, avaient sur eux des stocks de ces œufs étaient priés de détruire les stocks dans des usines spécialisées pour ce type d’activités.

Par ailleurs, l’affaire a suivi son cours pendant un moment. Au Pays-Bas, le scandale a conduit à l’arrestation de deux dirigeants de Chickfriend, l’entreprise qui a vendu le fipronil en Belgique. En Belgique, la société incriminée est Poultry-Vision. Ses dirigeants ont été entendus et plus de 6 000 litres de fipronil ont été saisis dans leurs locaux.