Qui est Oussama Ammar ?

Né en 1986 à Beyrouth au Liban, Oussama Ammar est très rapidement devenu célèbre en France. Son parcours n’est pas celui d’un homme irréprochable, mais il tire profit du fait d’être capable d’apprendre de ses erreurs. Il a un frère ; tous deux sont laissés par leur père aux soins de leur mère. Expulsé du Congo en 1991, sa mère et lui arrive en France, pays où débute sa véritable histoire.

Les débuts de Oussama Ammar

L’histoire d’Oussama Ammar a commencé avec un ordinateur qu’il gagne alors qu’il n’a que 10 ans. C’est en apprenant à manipuler cet outil révolutionnaire que sa mère prend la décision qui va tout changer. Elle présente son fils à l’une des personnes chez qui elle faisait le ménage. La personne en question aide le jeune à créer un site web, à vrai dire une société en ligne dont l’immatriculation est faite en Uruguay, parce que le pays permet aux mineurs de gérer une entreprise. Oussama Ammar crée donc sa première société qui aide au développement de sites internet, mais aussi un site de vente en ligne d’antiquités.

Il entame ensuite des études en philosophie à la Sorbonne avant de vendre un logiciel qui permet de récupérer des fichiers PDF perdus en ligne. En 2008, le jeune libanais participe à la création d’une autre entreprise, Hypios qui permet d’aider à la résolution de problèmes divers. Mais c’est là l’une des expériences fâcheuses qu’a connu le franco-libanais. Il est accusé de détourner des fonds pour des fins personnelles et se fait virer de sa propre entreprise (2011) qui coule quelque temps plus tard. Il dira à ce propos : « C’est l’une des meilleures choses qui me soit arrivée. »

Une suite un peu trouble

D’autres sociétés verront le jour grâce au génie penseur d’Oussama Ammar. Il y a entre autre Aletheis en 2009. Là aussi, l’expérience ne sera pas des meilleures pour le jeune homme à qui il sera reproché d’avoir fait usage des fonds de l’entreprise pour investir dans Brimsco, une société d’exploitation de minerais dont le fondateur est son demi-frère. En 2010, Oussama Ammar prend la direction de la Silicon Valley aux États-Unis. Il y investit dans plusieurs sociétés. On parle d’une bagatelle de 25 entreprises dans lesquelles l’homme a des actions.

« A chaque fois que j’ai été investisseur, j’ai vachement gagné de l’argent, à chaque fois que j’ai été entrepreneur, j’ai perdu mon argent et l’argent des autres », a-t-il expliqué dans une interview. C’est en 2011 que Oussama Ammar va encaisser un revers de la justice. Appelé aux destinées de l’entreprise américaine BeSport qui se voyait comme la plateforme exclusive du domaine du sport, l’homme sera accusé une nouvelle fois de détournement de fonds à des fins personnelles. En 2018, il a été condamné par le tribunal correctionnel de Nanterre.

Le présent de l’homme

Parti de BeSport, il est repêché par Alice Zaguiry en 2013. Les deux, épaulés par Nicolas Colin vont fonder The Family, un incubateur et conseiller de startups contre un pourcentage sur leur revenu. Il y a d’ailleurs reçu Emmanuel Macron au cours de sa campagne pour la présidence en 2015. Actuellement, Oussama Ammar a été nommé à la Global Tech Pannel depuis le 11 avril 2018.