On ne vit pas a priori sur un balcon, dans un garage ou dans une cave, même si ce sont des parties à part entière du logement. Pourtant, le risque de sinistre est bien avéré étant donné qu’en cas d’inondation, d’incendie ou de cambriolage, votre balcon ou votre cave peut être sérieusement endommagé. Imaginez les pertes que peut occasionner un incendie dans le cas où votre cave vous sert à stocker des biens de valeur. Ne pas avoir pris la peine de prévoir une prise en charge par l’assurance revient à vous exposer à la perte définitive de vos biens, et ce, sans espoir de dédommagement. Dans ce cas, comment savoir si l’assurance habitation classique est suffisante pour couvrir vos extérieurs et dans quelle mesure ils sont couverts ?

Ce que couvre généralement l’assurance habitation

La question de l’assurance habitation cave et balcon est d’autant plus sensible que peu de propriétaires ou de locataires pensent à faire assurer leurs extérieurs lorsqu’ils souscrivent à une assurance habitation pour la simple raison qu’ils ont un caractère moins impérieux que l’habitation elle-même. Vous pouvez notamment avoir plus d’informations sur ce type d’assurance ici https://www.amaguiz.com/assurance-habitation

En effet, si l’assurance habitation est obligatoire dans certains cas, c’est parce que son rôle est de couvrir les dommages causés au bâtiment lui-même ainsi qu’aux biens et objets de valeur qui se trouvent dans l’une des pièces à vivre. Il s’agit entre autres du séjour, des chambres, de la salle d’eau et de la cuisine.

La couverture de l’assurance est valable dans le cas où les dommages causés le sont par le fait d’une catastrophe naturelle, d’un incendie, d’un vol, de dégâts des eaux, d’une explosion, d’une tempête, d’un attentat, d’un acte de terrorisme, etc.

Dans une certaine mesure, elle couvre également les dommages causés à un tiers alors qu’il se trouvait dans ledit logement. Il peut s’agir de proches, d’ouvriers, de voisins… Dans ce cas, on parle de responsabilité civile qui représente le niveau e couverture le plus bas.

Les cas de la cave, du garage et de l’atelier de bricolage

Que vous ayez souscrit à une assurance habitation pour locataire ou à une assurance habitation pour propriétaire, la plupart des assureurs appliquent de manière générale la règle suivante : sont considérées comme couvertes par l’assurance habitation classique les dépendances extérieures attenantes au logement principal et dont l’accès est possible depuis ledit logement.

Suivant cette règle, votre assurance habitation couvre ainsi votre balcon, puisque celui-ci est rattaché à votre logement principal et que vous pouvez y accéder directement. Ainsi, en cas de dégradation quelconque, toutes les garanties consenties à l’assurance habitation, que vous soyez propriétaire ou locataire, sont valables pour le balcon (vol, incendie, dégâts des eaux…).

Dans une certaine mesure, la cave peut entrer dans cette catégorie si vous y accédez directement depuis votre habitation. C’est le cas par exemple si la cave est une extension par excavation ou si elle a été installée dans les combles de la maison.

De même, le garage et l’atelier de bricolage sont couverts par l’assurance habitation du logement principal, bénéficiant, au même titre que la cave et le balcon des garanties permettant de couvrir les dégâts provoqués par les inondations et les vols. Pareillement, la responsabilité civile reste valable en cas d’accidents de vos proches dans l’atelier ou le garage.

Les dépendances dans l’assurance habitation

Si l’on suit la logique du principe des dépendances, la prise en charge de l’assurance habitation varie selon qu’il s’agit de dépendances, d’annexes ou d’extérieurs. Sont considérés comme les extérieurs le jardin, la cour et la piscine.

En règle générale, il faut une extension d’assurance habitation pour couvrir ces extérieurs. Il est également possible de souscrire à un contrat complémentaire totalement sans lien avec votre assurance habitation classique et dont les garanties, plus complètes, couvrent exclusivement vos extérieurs.