Peut-on négocier des frais d’agence immobilière ?

Les frais d’agence immobilière viennent très souvent gonfler les enveloppes des acheteurs de biens immobiliers. Mais tourner le dos aux agences n’étant pas forcément la meilleure des solutions, il faut savoir qu’il est possible de les négocier.

Qu’est-ce qui explique la disparité des frais d’agence ?

Ce qu’il faut comprendre quand il est question de frais d’agence immobilière dans le cadre d’une vente ou d’un achat, c’est qu’il n’y a aucune règle qui détermine la marge de manœuvre. Les uns et les autres se laissent aller en tenant compte de certaines données liées au marché de l’immobilier, notamment la loi de l’offre et de la demande. Donc, plus nombreux seront les acheteurs pour le même bien, et plus élevés seront les frais d’agence. Le cas contraire est aussi vérifié.

La proximité de l’agence est également une autre donnée qui entre en ligne de compte dans la détermination des frais d’agence. Cela peut faire baisser le taux appliqué. En effet, il n’est pas rare de tomber sur des agences qui prennent jusqu’à 10 % de commission. Mais cette marge va aussi dépendre de la situation géographique du bien immobilier en question. Moins il sera proche de la ville et plus bas seront les frais d’agence. Vous pouvez donc tomber sur des taux de l’ordre de 3 %, ou peut-être même moins. Si vous envisagez en tant qu’acheteur ou vendeur de faire baisser les frais d’agence, c’est donc sur ces données qu’il vous faudra jouer.

Comment négocier quand on est vendeur ?

Il va de soi en tant que vendeur de bien immobilier que vous sachiez que si le taux de commission de votre bien est trop élevé, les acheteurs ne se précipiteront pas pour l’acheter. Pour faire baisser ce taux, vous avez aussi la possibilité de confier la vente de votre bien en faisant signer un contrat exclusif de vente. Dans le cas où il est exclusif, vous négocier un taux invariable et avantageux pour l’acheteur. Mais dans ce cas, il est préférable que le bien soit d’une grande valeur. Dans le second cas, vous pouvez laisser jouer la concurrence entre les agences. Ce sera sûrement celle qui pratiquera le taux le plus bas qui vendra en premier.

Même en tant que simple vendeur, vous devez vous informer sur la santé du marché de l’immobilier avant de confier la vente à une agence. Avoir la bonne information vous donne des chances de négocier une commission au plus bas. Si les logements ne sont pas accessibles en grand nombre dans votre aire géographique, c’est le moment de négocier une baisse des frais d’agence. Vous êtes en position de force. Mais il n’y a pas que les vendeurs qui ont la possibilité de négocier les frais d’agence.

Les limites à suivre dans la négociation des frais d’agence immobilière

Il n’existe pas une réglementation fixe en matière de frais d’agence immobilière. En effet, chaque agence fixe des taux selon ses charges et ses objectifs. Toutefois, retenez que plus la valeur du bien est élevée, plus le taux appliqué sera faible. Par ricochet, moins la valeur est élevée, plus le taux sera élevé.

Par exemple, la vente ou l’achat d’une propriété d’une valeur de 200.000 € nets sera conclu à un taux avoisinant 7%. Par contre, une propriété de 500.000 € fera l’objet d’un contrat où le taux avoisinera les 5%.

Alors, le premier élément qui vous servira de base de négociation est le taux qui est affiché par l’entreprise. Il vous permettra d’identifier la marge de négociation dont vous disposez. Toutefois, ce taux pourrait être majoré si la société a engagé d’autres charges comme les frais de publicité pour accélérer la vente de la propriété. Il faudrait donc en tenir compte.

Quelle que soit la valeur de votre bien, retenez que la commission que touchera votre agent immobilier Marrakech est pour lui une source de motivation. Si donc vous essayez de trop la rabaisser, cela pourrait engendrer un certain désintérêt pour votre affaire. Par contre, si vous être légèrement généreux sur le montant de la commission, votre affaire pourrait être conclue beaucoup plus vite. C’est donc à vous d’évaluer l’urgence de l’opération afin de décider de la politique à adopter. Toutefois, veillez à rester courtois dans les différentes négociations afin d’établir une véritable relation de confiance avec votre agence.

La négociation en tant qu’acheteur

L’acheteur doit d’abord comprendre que quelles que soit les conditions d’achat, il lui est possible de faire baisser les frais d’agence. Il faut savoir que pendant tout processus de vente d’un bien mobilier, le vendeur concède toujours un rabais qui est évalué à au moins 4 % du prix annoncé. C’est souvent sur cette marge que l’acheteur joue pour négocier le prix de vente d’un mobilier. Cela dit, il en va de même pour les commissions. Celui qui achète peut aussi négocier un rabais sur le taux appliqué.

Le but d’un acheteur est avant tout de se procurer un bien sans trop dépenser. C’est pour cette raison que certaines personnes préfèrent avoir directement affaire au vendeur lui-même, plutôt qu’à une agence qui jouera les intermédiaires. Par contre, il faut comprendre que si dans ce cas, l’acheteur s’épargne le paiement des frais d’agence, cela ne signifie pas qu’il achète au bon prix. Il pourrait facilement se retrouver à faire un achat dans lequel il serait tout simplement perdant. Le rôle d’une agence, c’est aussi d’évaluer le prix de vente du bien avant de se mettre d’accord avec le vendeur.